ImprimerEnvoyer

Une émule d’Harpagon

Autres

Changer taille:

Une émule d’Harpagon

Son épicerie avait du succès Elle ne désemplissait jamais de clients. Notre homme, ingénieux commerçant, avait su faire prospérer son travail. Ce qui l'avait parachuté comme le plus riche habitant de son village.

Il était riche mais parcimonieux. Il faut le dire tout carrément : il était atteint de la maladie de l'avarice, l’un des 7 péchés capitaux. C’est hélas souvent ainsi : il y a toujours un « mais », jusque dans les cas qui paraissent sans nuages...

Oui, cette tare, ce défaut, ce comportement choquait, tant son avarice était visible. Ça devenait même risible. En voici, pour preuve, juste une petite anecdote : un dimanche, alors qu'il suivait la messe à la télé, il ferma le poste au moment de la quête !!!

Mais le comble arriva à l'heure de sa mort. Entouré de sa femme et de ses 4 enfants, alors qu’il allait rendre l'âme, il eut encore la force de demander si tout le monde était là.

- Oui Papa, s’écrièrent en chœur ses enfants, nous sommes tous là pour te dire combien nous t'aimons.
- Jean es-tu là ?
- Oui Papa !
- Gustave, es-tu là ?
- Oui Papa, bien sûr !
- Rodolphe es-tu là, toi aussi ?
- Mais bien sûr, Papa chéri
- Michel, es-tu là aussi ?
- Mais Papa, où veux-tu que je sois, sinon près de toi en ce dur moment...
- Et toi Chloé, ma fidèle épouse, es-tu là ?
- Enfin, mon chéri, tu sais bien que je ne t'ai jamais laissé et que je ne te laisserai jamais. Tu le sais bien, non?

Alors notre Harpagon - dans un élan de colère ultime qui surprit tout le monde - leur jeta à la figure :
- Alors qui donc est resté à l'épicerie ???


Powered by Web Agency