Imprimer

L’Ecriture Sainte dans le quotidien

Écrit par Mgr Mansour Labaky Jeudi, 04 Avril 2019 00:00

Mgr Mansour Labaky

Changer taille:

Extrait des émissions "Lo Tedhal-La Takhaf"

L Ecriture Sainte Dans Le Quotidien

Par le passé, dans certaines familles, quand on étudiait l’Ecriture Sainte, on inventait de jolies combines. Par exemple, au lieu d’exprimer un besoin, on citait une phrase de la Bible et l’autre répondait par une autre citation.

Un enfant de 12 ans, pétillant d’intelligence et très fin, a accepté de jouer le jeu avec sa mère. Un jour qu’il dormait, sa mère est venue le réveiller en lui disant : "Lève-toi et marche !" Mais lui qui voulait dormir encore un peu lui répondit : "Mon heure n’est pas encore venue". On peut considérer cette réplique comme une blague. Mais comme il est beau que l’homme soit pétri d’Ecriture Sainte dans les détails de la vie quotidienne, même si on doit raconter des blagues !

Par exemple, j’étais dans une soirée et une personne m’a interpelé : "Abouna Mansour, savez-vous pourquoi Pierre a renié Jésus ?". J’ai fait semblant de ne pas connaitre l’anecdote. Alors il a continué : "Parce qu’il a guéri sa belle-mère !". C’est une anecdote qui date de 1.500 ans mais peu importe. Ce qui compte, c’est que vous connaissiez l’Ecriture Sainte et que vous en viviez. Comme cet enfant qui demandait : "Savez-vous pourquoi on dit : donnez-nous notre pain de ce jour ? Pour qu’il reste frais !".

De toutes manières, ces paroles nous éduquent. Comment Jésus nous a-t-il tirés vers le haut ? Quand il a parlé à la Samaritaine, il lui a demandé :
- "Donne-moi à boire…
- Comment peux-tu me demander à boire alors que tu es Juif ?" s’est-elle étonnée.
- Si tu savais le Don de Dieu, tu m’aurais toi-même demandé à boire…
- Comment pourrais-tu puiser de l’eau alors que le puits est profond ?".
Le Christ s’adresse à elle dans les hauteurs, elle est terre-à-terre.

Et quand ses disciples sont arrivés, ils lui ont demandé : "Est-ce que tu veux manger ?". Il leur a répondu: "J'ai une autre nourriture". Quelle est cette autre nourriture ? Lui parle de la nourriture céleste, eux parlent de la nourriture terrestre : de fèves et de petits pois !

Mais il est possible, à partir de petits pois et de fèves, de s’élever très haut, comme avec le caroube des cochons dans la parabole de l’Enfant prodigue. La contagion de la faim est passée de son estomac à son cœur, et de son cœur à sa conscience. Il est retourné chez son père et s’est jeté à ses pieds.

Cela veut dire que toutes choses dans la nature, dans les aliments, dans les événements et les accidents peut être un électrochoc qui nous pousse, à partir du quotidien, à faire des choix qui nous entrainent vers les hauteurs.


Powered by Web Agency