commentaires des évangiles

Tweet L Amour De Dieu Est Gratuit

L’homme a besoin d’aimer et d’être aimé. C’est pourquoi nous ressentons une grande satisfaction à la moindre marque d’affection, d’admiration ou d’amour. Nous recherchons inlassablement une manifestation de l’amour d’autrui. Nous avons peur que nos relations s’affadissent et nous sommes toujours en quête d’attention, de considération ou de félicitations. Dans notre comportement, nos paroles et nos actions, il y a toujours l’espoir d’être apprécié ou bien la peur d’être rejeté.

Lire la suite...  
† Vendredi de la 16e semaine du Temps ordinaire – année C
Jésus disait à ses disciples :
«Écoutez ce que veut dire la parabole du semeur.
Quand l'homme entend la parole du Royaume sans la comprendre,
le Mauvais survient et s'empare de ce qui est semé dans son cœur :
cet homme, c'est le terrain ensemencé au bord du chemin.
Celui qui a reçu la semence sur un sol pierreux,
c'est l'homme qui entend la Parole et la reçoit aussitôt avec joie ;
mais il n'a pas de racines en lui, il est l'homme d'un moment :
quand vient la détresse ou la persécution à cause de la Parole, il tombe aussitôt.
Celui qui a reçu la semence dans les ronces,
c'est l'homme qui entend la Parole ;
mais les soucis du monde et les séductions de la richesse étouffent la Parole,
et il ne donne pas de fruit.
Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre,
c'est l'homme qui entend la Parole et la comprend ;
il porte du fruit à raison de cent, ou soixante, ou trente pour un. » 
 

Jésus l’exégète (Mt 13, 18-23)Il y a deux semaines, j'ai commencé à écrire des commentaires quotidiens sur les évangiles. Un travail qui exige de moi beaucoup d'effort et qui me laisse dans l'étonnement. D'effort car je suis devant la Parole de Dieu qui, même si elle est écrite par les mains des hommes, exprime une logique qui est totalement autre que la mienne. Le premier principe est de laisser Dieu parler, Lui donner le temps pour me communiquer son message. D'étonnement, car malgré ma connaissance des principes de l'interprétation et des clés essentiels pour la lecture de la Bible, il y a une chose qui me dépasse et qui me rappelle toujours que la Parole de Dieu est toujours vivante et qu'il y a toujours du nouveau à y découvrir que seul l'Esprit Saint pourra saisir.

Lire la suite...  
 

Extrait du Livre : "L'Evangile en Prières"


† 6e dimanche de Pâques – année C
À l'heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples :
« Si quelqu'un m'aime, il restera fidèle à ma parole ;
mon Père l'aimera,
nous viendrons chez lui, nous irons demeurer auprès de lui.

Celui qui ne m'aime pas ne restera pas fidèle à mes paroles.
Or, la parole que vous entendez n'est pas de moi :
elle est du Père, qui m'a envoyé.
Je vous dis tout cela pendant que je demeure encore avec vous ;
mais le Défenseur, l'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom,
lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit.
C'est la paix que je vous laisse, c'est ma paix que je vous donne ;
ce n'est pas à la manière du monde que je vous la donne.
Ne soyez donc pas bouleversés et effrayés.
Vous avez entendu ce que je vous ai dit :
Je m'en vais, et je reviens vers vous.
Si vous m'aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père,
car le Père est plus grand que moi.
Je vous ai dit toutes ces choses maintenant, avant qu'elles n'arrivent ;
ainsi, lorsqu'elles arriveront, vous croirez.

 

 Annonce du Paraclet (Jn 14, 23-29)Seigneur ! À quelques heures de ta Passion, tu apparais souverainement libre et dans une totale paix intérieure. Alors que tu t'apprêtes à quitter les disciples qui ont partagé avec toi les instants privilégiés des trois années de ta vie publique, tu les invites à ne pas succomber à la tristesse et au découragement, mais à continuer à te faire confiance. Cela malgré les apparences qu'ils peuvent interpréter comme un échec total de ta mission. Tu les rassures et multiplies les promesses.

« Si quelqu'un m'aime, il restera fidèle à ma promesse, mon Père l'aimera, nous viendrons chez lui et nous établirons chez lui notre demeure » : t'aimer, c'est donc écouter et accueillir ta Parole. Et en accueillant ta Parole, c'est le Père que l'on reçoit, car toi et Lui ne faites qu'un. Ainsi ta Parole est présence de vous deux, présence divine au fond de mon être. Je deviens votre sanctuaire, votre tabernacle.

Telle est la première promesse que tu nous fais.

Au lieu des effusions de tristesse qui accompagnent normalement une séparation, qui plus est quand il s'agit de mort, tu présentes à tes disciples ton départ comme nécessaire à ton retour, et source de tous les bonheurs.

Lire la suite...  

 

Extrait du Livre : "L'Evangile en Prières"


† 13e dimanche du Temps ordinaire – année C 
Comme le temps approchait où Jésus allait être enlevé de ce monde,
il prit avec courage la route de Jérusalem
.
Il envoya des messagers devant lui ;
ceux-ci se mirent en route et entrèrent dans un village de Samaritains pour préparer sa venue.

Mais on refusa de le recevoir, parce qu'il se dirigeait vers Jérusalem.
Devant ce refus, les disciples Jacques et Jean intervinrent :
« Seigneur, veux-tu que nous ordonnions que le feu tombe du ciel pour les détruire ? »
Mais Jésus se retourna et les interpella vivement. Et ils partirent pour un autre village.
En cours de route, un homme dit à Jésus : « Je te suivrai partout où tu iras. »
Jésus lui déclara : « Les renards ont des terriers, les oiseaux du ciel ont des nids ;
mais le Fils de l'homme n'a pas d'endroit où reposer la tête. »
Il dit à un autre : « Suis-moi. » L'homme répondit :
« Permets-moi d'aller d'abord enterrer mon père. »
Mais Jésus répliqua : « Laisse les morts enterrer leurs morts.
Toi, va annoncer le règne de Dieu.
»
Un autre encore lui dit : « Je te suivrai, Seigneur ;
mais laisse-moi d'abord faire mes adieux aux gens de ma maison. »
Jésus lui répondit « Celui qui met la main à la charrue et regarde en arrière 

n'est pas fait pour le royaume de Dieu. »

  

Un village refuse de recevoir Jésus (Lc 9, 51-62)Seigneur ! Voici une nouvelle période de ta vie qui commence et elle sera décisive. L'heure de la Rédemption est proche. Tu quittes donc la Galilée et tu te rends résolument à Jérusalem en prenant le chemin le plus direct ; cela t'oblige à traverser la Samarie.

Ce n'est pas le chemin emprunté habituellement par les pèlerins qui voulaient à tout prix éviter le contact avec les Samaritains qu'ils exécraient. Selon l'expression sémitique, tu «durcis ton visage» ; expression que l'on trouve dans le Chant du Serviteur chez Isaïe : «J'ai rendu mon visage dur comme pierre, je sais que je ne serai pas confondu» (Is 50, 7). Cela prouve ta détermination dans la décision que tu prends d'accomplir jusqu'au bout ta mission dans un total abandon au Père.

Lire la suite...  

Extrait du Livre : "L'Evangile en Prières"


† 17e dimanche du Temps ordinaire – année C
 
Un jour, quelque part, Jésus était en prière. Quand il eut terminé, un de ses disciples lui demanda: «Seigneur, apprends-nous à prier, comme Jean Baptiste l'a appris à ses disciples.»
Il leur répondit: 
«Quand vous priez, dites:'Père, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne. Donne-nous le pain dont nous avons besoin pour chaque jour. Pardonne-nous nos péchés, car nous-mêmes nous pardonnons à tous ceux qui ont des torts envers nous. Et ne nous soumets pas à la tentation.'»

Jésus leur dit encore: «Supposons que l'un de vous ait un ami et aille le trouver en pleine nuit pour lui demander:'Mon ami, prête-moi trois pains: un de mes amis arrive de voyage, et je n'ai rien à lui offrir.' Et si, de l'intérieur, l'autre lui répond:'Ne viens pas me tourmenter ! Maintenant, la porte est fermée; mes enfants et moi, nous sommes couchés. Je ne puis pas me lever pour te donner du pain', moi, je vous l'affirme: même s'il ne se lève pas pour les donner par amitié, il se lèvera à cause du sans-gêne de cet ami, et il lui donnera tout ce qu'il lui faut. Eh bien, moi, je vous dis:

Demandez, vous obtiendrez; cherchez, vous trouverez; frappez, la porte vous sera ouverte. Celui qui demande reçoit; celui qui cherche trouve; et pour celui qui frappe, la porte s'ouvre. Quel père parmi vous donnerait un serpent à son fils qui lui demande un poisson ? ou un scorpion, quand il demande un œuf ? Si donc vous, qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus le Père céleste donnera-t-il l'Esprit Saint à ceux qui le lui demandent !»

 
Jésus nous dit comment prier (Lc 11, 1-13)Seigneur ! Sur le mont des Oliviers s'élève, depuis le IVe siècle, l'Église du Pater pour rappeler ce moment où tu as appris à tes disciples à prier le Père. Matthieu et Luc rapportent tous les deux ce souvenir que leur ont transmis les apôtres, mais chacun dans un style et dans un contexte différents. Chacun a sa perspective et la liberté lui a été laissée de rapporter tes paroles en fonction de ce choix. Matthieu a gardé la saveur des formules prononcées en araméen. Le Pater est la prière communautaire des premiers disciples. Luc, quant à lui, s'adresse à des Grecs, aux communautés chrétiennes fondées par saint Paul. Il s'agit de demander au Père la grâce de rester fidèle à la foi de son baptême.

Cependant l'un et l'autre nous livrent le programme de toute vie chrétienne.

Voyant comment tu pries, tes disciples te demandent de leur enseigner à prier. Quelque chose devait passer à travers ton visage et ton attitude qui les a bouleversés.

Lire la suite...  
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>
Powered by Tags for Joomla