Imprimer

Adhérer au Christ

Écrit par Padre Damiano Puccini Dimanche, 18 Avril 2021 00:00

Padre Damiano Puccini

Changer taille:

Adherer Au Christ

Aujourd'hui la liturgie nous offre un passage des Actes des Apôtres dans lequel Pierre, accompagné de Jean, après avoir guéri un boiteux mendiant à la porte du Temple de Jérusalem, s’adresse aux témoins de cette guérison.

Il leur annonce ouvertement qu’ils ont mis à mort l'auteur de la vie en la personne de Jésus de Nazareth. Mais que le même Dieu, qu'ils vénéraient, et que vénéraient leurs pères comme Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob, ce Dieu qui les a délivrés et fait sortir d’Egypte, l’a ressuscité d’entre les morts. Et Pierre leur déclare : « Vous avez agi par ignorance, convertissez-vous maintenant et changez votre vie, afin que vos péchés soient effacés ».

L'ignorance avec laquelle les Juifs ont agi, est un facteur atténuant mais elle ne justifie pas leur acte. Ce que Pierre proclame est un appel à la conversion, à abandonner les fausses croyances, à changer de manière de penser, à transformer la conception de la vie.

Les versets précédents ce passage rapportent que, Pierre et Jean montés au Temple pour prier, passèrent devant un homme, infirme de naissance, qui vivait d'aumône. Pierre lui dit : « Je n'ai ni or ni argent, mais ce que j'ai, je te le donne. Au nom de Jésus, lève-toi et marche ! ».

Un paralytique était comme un cadavre vivant. Dans ce passage, il représente la communauté païenne et pécheresse, exclue de l'action de Dieu. Dans la tradition juive, Dieu détestait les païens. On supposait que pour être ainsi paralysé, cet homme devait avoir péché. Il devait alors remplir trois conditions pour recevoir le pardon : prier, jeûner et faire pénitence. Mais Jésus a enseigné que pour obtenir le pardon, il suffit de se rapprocher de Dieu d’un cœur sincère et contrit. Tout le passé est alors complètement pardonné.

A partir du moment où nous rencontrons Jésus, nous devons le choisir. Et si nous lui donnons notre adhésion, nous ne devons plus regarder en arrière. Inutile de réfléchir continuellement à notre histoire passée. Le pardon de Jésus efface tout. Alors si, de même que nous sommes pardonnés, nous pardonnons aux autres, les relations changent.

Quand nous sommes capables de gestes de bienveillance, de partage, d’humanité face à l'inhumain, nous sommes le témoignage vivant de la résurrection : cela signifie que Jésus ressuscité est toujours avec nous. Nous assistons à la victoire de la lumière sur les ténèbres. Pour combattre les ténèbres, il faut essayer d’allumer la lumière du Christ ressuscité. Nous devons tout simplement essayer de répondre à cet amour que nous avons reçu. Et quand cette nouvelle humanité aura touché tous les hommes, alors le mal disparaîtra.


Powered by Web Agency

Textes Liés: